Etape 2 : du refuge d'Ilheou au refuge Wallon-Marcadau
>>
Accueil
>
Itinérance à pied
>
Le Tour des vallées de Cauterets en 4 jours
>
Etape 2 : du refuge d'Ilheou au refuge Wallon-Marcadau
Cauterets

2. Etape 2 : du refuge d'Ilheou au refuge Wallon-Marcadau

Faune
Lac
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Une étape courte pour entrer dans la lumineuse vallée du Marcadau par les hauteurs, avec une belle collection de lacs à la clé.

Sans jamais descendre sous la cote des 2000 m d'altitude, cette belle traversée entre refuges permet d'aborder la vallée du Marcadau de façon originale. Après un réveil tonique à l'abordage du col de la Haugade, c'est une journée aux découvertes permanentes qui s'annonce dans le riche vallon du Pourtet. Lacs de toutes tailles, replats herbeux et fleuris, parterres de blocs rocheux et fulgurance cristallines seront vos compagnons de marche au fil d'une journée facile jusqu'au site rieur du plateau de la Gole et de son refuge Wallon-Marcadau


Les 4 patrimoines à découvrir
Faune

Le bouquetin ibérique

De format plus petit que le Bouquetin des Alpes, le Bouquetin ibérique est un animal trapu, campé sur des pattes robustes munies de sabots incroyablement adhérents à la roche. Son pelage est variable en épaisseur et couleur selon les saisons, devenant plus clair et plus court en été. Le rocher est l’habitat principal du Bouquetin, qui affectionne les milieux escarpés aux falaises et vires nombreuses, plutôt orientés au sud et rapidement déneigés à proximité de pelouses.
lire la suite
Faune

Le vautour fauve

Avec une envergure de 2,20 m, le vautour fauve est un superbe rapace qui anime le ciel pyrénéen. Appelé aussi "éboueur du ciel", ce charognard ne consomme que les bêtes mortes naturellement ou foudroyées. Sa vision est puissante, lui permettant ainsi de repérer sa pitance à plusieurs kilomètres. Contrairement au Gypaète barbu, à l'Aigle royal, et autres rapaces, le vautour fauve vit en colonie. Il est facilement repérable à sa grande envergure, son coup décharné et à ses plumes claires (couleur caramel) sur le dessus et sombre dessous.
lire la suite
Faune

La marmotte

La marmotte est un mammifère de la famille des rongeurs fouisseurs. Elle vit en colonie dans un terrier profond et complexe La marmotte se nourrit essentiellement de plantes, de vers de terre, de larves et d'insectes. Elle ne boit pas. La rosée du matin semble suffire à l'abreuver. La marmotte passe 6 mois de l'année à dormir ! Dans son réveil, elle adore se chauffer aux premiers rayons de soleil. Une longue sieste et une cure d'amincissement : elle sortira au printemps, ayant perdu environ 3 kg, c'est à dire la moitié de son poids d'automne.
lire la suite
Refuge

Le refuge Wallon-Marcadau

Le refuge Wallon-Marcadau
Altitude 1865 m - 120 places

Tél. : 05 62 92 64 28
Site web
lire la suite

Description

Du refuge d'Ilhéou (1988 m), emprunter le sentier qui longe le lac Bleu par la gauche en direction du cirque du Courounalas et du col de la Haugade (panneau). A moitié-lac, le sentier commence à s'élever sur la gauche, entre landes à rhododendrons et pentes d'éboulis. Après une traversée, une dernière série de lacets, souvent dans des blocs, grimpe sous le versant nord du pic de Courounalas.

  1. Au col de la Haugade (2311 m), la vue s'ouvre sur la vallée du Marcadau. Continuer à monter à droite, dans l'herbe rase, sur le sentier qui rejoint un nouveau col sans nom, très proche, entre Tuc Arrouy et arête orientale du Courounalas. Passer ce col (2378 m) et suivre la bonne trace qui descend légèrement en dominant une combe encombrée de blocs de granit. Laisser une vague sente y descendre (2288 m) et prolonger cette longue traversée descendante jusqu'à passer au pied de l'arête des aiguilles de Castet Abarca. Longer la paroi des falaises et rester en balcon sur le vallon du Pourtet. Juste après un rognon rocheux, à l'intersection en Y, garder à droite le sentier qui remonte légèrement vers un petit plateau herbeux, puis il traverse à flanc au-dessus du lac supérieur d'Embarrat.
  2. Intersection (2220 m) avec le sentier venant du Pont d'Espagne : monter en face sur ce nouveau sentier ; frôler ainsi deux laquets, puis des lacets sur la droite vous hissent au sommet d'un ressaut.
  3. On y découvre le lac du Pourtet (2420 m), dans lequel se reflètent les aiguilles du pic Arrouy. Longer le lac vers la gauche par une petite corniche (passage étroit). Le sentier descend ensuite dans une cuvette (abri sous roche à droite) et découvre vite le lac Nère. Traverser son déversoir et descendre une série de gradins sur l'unique sentier.
  4. A l'intersection de Pé det Malh (2043 m), le sentier de gauche prolonge la descente jusqu'au refuge du Marcadau. Si l'on a du temps, on peut aussi choisir de se confier au sentier de droite, en aller et retour, pour rejoindre les lacs de Cambalès (1h40 de marche supplémentaire). Depuis Pé det Mailh, la descente vers le refuge s'opère en longeant la lisière d'un bois de pins sylvestres, puis au cœur du bosquet jusqu'à découvrir la chapelle qui précède le refuge.
  5. Refuge Wallon-Marcadau (1865 m).
Départ : Refuge d'Ilheou
Arrivée : Refuge Wallon-Marcadau
Communes traversées : Cauterets, Estaing

Profil altimétrique


Recommandations

> En début d'été, se renseigner (Office de la Montagne) sur la présence prolongée de névés aux passages de cols avant de s'engager sur cette randonnée itinérante.

> Possibilité de rallonger la journée par un aller et retour vers les lacs de Cambalès (point 4).

En coeur de parc
Le Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour

Lieux de renseignement

Office de la Montagne de Cauterets

Place Maréchal Foch, 65110 CAUTERETS

http://www.cauterets.com

infos@cauterets.com

+335 62 92 50 50

En savoir plus

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :